Interview Cindy Larrat

Cindy façonne la matière pour lui donner du volume ! À partir de brin de laine et un peu d’eau savonneuse, l’artisane transforme la matière en objet et pièce.
Cindy est également formatrice à la Turbine Créative et encadre des stages d’initiation « feutrage » pour le grand public.

QUEL EST TON PARCOURS ?

Depuis toute petite je dessine beaucoup. J’ai donc suivi naturellement des études dans cette voie. J’ai un BTS stylisme de mode, suivi d’une licence pro “Mode en duo”, puis une licence d’arts visuels.

QU’EST-CE QUE LE FEUTRAGE REPRÉSENTE POUR TOI ?

La découverte de cette matière et de la technique de feutrage à l’eau savonneuse a été une révélation pour moi. On peut faire tellement d’objets, passer de l’étoffe au volume, le tout sans couture ! C’est assez incroyable.

COMMENT LE FEUTRAGE EST ENTRÉ DANS TA VIE ?

D’une envie d’aller vivre à Berlin !
J’étais à la fin de mes études en stylisme et je cherchais à faire un stage en textile. En trouvant des adresses à Berlin, j’ai découvert l’entreprise Hut Up, que j’ai pu rencontrer au salon Maison et Objet à Paris. La designer Christine Birkle m’a formée à sa technique particulière du feutre mouillé, pour créer vêtements, accessoires et déco en 3D, puis je suis restée travailler dans son équipe pendant 2 ans.
C’était formidable !

TE SOUVIENS-TU DE TA 1ÈRE CRÉATION ?

Cétait une veste en feutre Nuno (avec de la soie et de la laine et du coton) que j’ai pu réaliser à la fin de mon stage chez Hut up.

ET TON PREMIER VRAI PROJET ?

J’ai conçu une robe pour un concours organisé par le BHV de Paris, que j’ai présenté devant JC de Castelbajac, président du jury (j’étais hyper stressée!). J’ai fait partie des lauréats, la robe a défilé et a été exposée dans le grand magasin.

QU’AIMES-TU PARTICULIÈREMENT DANS LE FAIT DE DONNER DES COURS ?

La transmission, et aussi l’échange des énergies. C’est intéressant de faire connaître cette matière intrigante et surtout de montrer le processus. En général, le feutrage quand on en parle reste assez abstrait. C’est quand on voit les étapes et quand on le fait que l’on se rend vraiment compte de la transformation de la matière.

Et pour les élèves, c’est gratifiant d’avoir un objet fini en peu de temps.

COMMENT AS-TU DÉCOUVERT LA TURBINE CRÉATIVE ?

J’ai découvert La Turbine Créative par Emmanuelle Gaide, qui est une amie.

QUE PENSES-TU DU PROJET ?

C’est un projet ambitieux, qui valorise les savoir-faire et les artisans. Je trouve que c’est une belle initiative à soutenir et qui nous unis.

Je découvre les prochains stage tissage de Cindy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :